le blogadoch2

le blogadoch2

lundi 13 mars 2017

Il y a processions et processions...

Dans mon jardin,  il existe un papillon grisâtre, au corps velu, le Thaumetopoea pityocampa, qui pond ses œufs principalement dans les pins. Les chenilles qui en sortiront tissent un nid en fils solides et serrés, qui  peut atteindre la taille d'un poing. 



 
(photos Wikipedia)

 

 


 


 (photos D.C.O.)

Lorsqu'elles ont atteint 4 cm environ, les chenilles au corps brun et jaune, hérissé de poils, quittent leur nid en procession, en gardant un contact corporel avec la précédente ou la suivante.
Un coup d'œil distrait peut vous faire croire que ce que vous voyez n'est qu'une vieille cordelette...

Il y a quelques années, une de ces processions avait grimpé sur le vieux fût qui me servait à brûler les débris végétaux. Arrivées sur le bord supérieur, les chenilles n'ont pas cessé de tourner, comme si elles étaient incapables de quitter cette piste.

Ces chenilles sont dangereuses pour les arbres qu'elles affaiblissent, et pour les animaux et les humains, lorsqu'elles sont touchées et qu'elles perdent leurs poils urticants et nécrosants.
On parle de graves problèmes oculaires chez les gens, et chez les chiens de nécroses de la langue invalidantes. La langue pouvant se trouver plus ou moins largement mutilée après cicatrisation.

Si vous êtes un tantinet observateur, vous découvrirez certainement plusieurs de ces nids sur les pins maritimes qui envahissent notre région méridionale. Curieusement, ils se trouvent la plupart du temps sur le côté sud ou sud-est de l'arbre.

Mais soyez prudents !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire